Hermès croit au Made in France et relocalise sa production de sacs

Non classé
Jules Petras
Jules Petras

L’annonce avait été faite en Juillet 2013 : Hermès souhaite installer des ateliers de maroquinerie en Franche-Comté.

En ce début d’année, c’est France Bleu Belfort-Montbéliard qui s’en fait l’Echo : le Groupe – qui compte près de 12 000 salariés artisans-maroquiniers dans 15 sites de production français, devrait confirmer prochainement la date de l’inauguration (Printemps 2016) de son nouveau site à Héricourt.Un site à Héricourt pour fabriquer en France les sacs d’Hermès

Comme une seconde vie à l’ancien tissage, le site d’Héricourt a été réaménagé pour recevoir la centaine de salariés qui viendra composer l’équipe initiale. Mais Guillaume DE SEYNES, directeur Général Pôle Amont à Hermès International, est confiant, il affirme « les sites de production que nous construisons ont en général un effectif de 250 personnes. Le site d’Héricourt va monter en puissance progressivement ». Les salariés recrutés fabriqueront de A à Z les sacs. Ils apposeront même leur propre poinçon sur chacun des sacs qu’ils auront fabriqué. Un gage de valorisation pour les salariés, mais aussi de contrôle de traçabilité et de qualité pour la marque.

Et si la confection et l’assemblage du sac seront effectivement exécutés en France sur les sites de production de Franche-Comté, la question des lieux de fabrication des tissus et de traitement des peaux de cuir qui viendront former les sacs n’est pas révélée. Nous dirions donc plutôt que les salariés fabriqueront de R à Z les sacs…Hermès aime particulièrement le Nord Franche-comté

En attendant, il ne faut pas “cracher dans la soupe”. Car après le site de Seloncourt qui accueille aujourd’hui près de 250 personnes et le prochain site en projet dans le Pays de Montbéliard, Hermès aura au total créé près de 700 postes en Franche-Comté. Une chose est donc sûre, la marque aime particulièrement cette région. Pierre MOSCOVICI (Président en 2013 de la Communauté d’Agglomération du Pays de Montbéliard) y serait-il pour quelque chose ? Chez Hermès en tout cas, on assure que c’est la qualité de la main d’œuvre formée et la présence de sites industriels adéquats qui font toute la différence.

Rappelons en effet qu’au Lycée Les Huisselets de Montbéliard, l’Ecole Boudard forme les étudiants aux métiers de la maroquinerie. Hermès démontre ainsi sa volonté à préserver les  savoir-faire Made in France qui ont fait la renommée de notre pays dans le monde du luxe.

Partager cette page

Email
Facebook
Twitter
LinkedIn